Revue de réflexion politique et religieuse soutenue par le Centre National du Livre (Ministère de la Culture).

En librairie : numéro courant

Numéro 127 : Le système et le contrôle social

Parmi les nombreuses définitions qu’il offre du mot « système », Le Trésor de la Langue française indique le sens suivant : « L’ensemble social, l’armature économique, politique, morale, idéologique d’une société considérée comme un ensemble social rigide et contraignant. » Deux données sont retenues : l’articulation entre des composantes de deux natures différentes, institutionnelles ou relevant de l’esprit du temps, des idées qui circulent, du conformisme des conduites, des lieux communs sur les événements ou la vie en général ; et ce qui est sans aucun doute le plus important, la contrainte par laquelle tout cela est orienté, imposé, sanctionné. Une contrainte qui peut provenir d’un centre unique de pouvoir, mais aussi émaner d’on ne sait trop où, de multiples acteurs disséminés dans un milieu qui y trouve son compte et en démultiplie l’influence.

Accéder au sommaire | Parcourir des extraits | Achat du numéro, s'abonner

Blog (à venir)

Dossier : « Les nouvelles pédagogies »

Entretien sur les origines idéologiques et philosophiques de la crise actuelle de l’éducation.

Dossier : « L’Oc­ci­dent contem­po­rain - Thomas Molnar »

Le progrès amène ainsi l’homme à de nouvelles contradictions et à la prise de conscience que son autonomie, une fois achevée, est de nouveau à la recherche de l’hétéronomie. Et alors il est piégé. Non seulement par son orgueil qui ne se résout pas à extérioriser sa thèse ; mais aussi par l’abolition des structures externes et par leur remplacement par une culpabilité interne, qui étrangement, intensifie le mérite de l’individu.

Dossier : « L'affaire Sixte (1917-1918) »

Considérations sur les offres de paix autrichiennes de 1917-1918.  Dans le numéro 103 de Catholica est paru un article intéressant sur l’offre de paix séparée faite par Charles Ier d’Autriche à l’Entente au cours du printemps 1917 (Bernard Charpentier, « L’affaire Sixte. L’offre de paix séparée de Charles Ier d’Autriche », pp. 78-88). La proposition, effectuée à l’insu de l’allié allemand par l’intermédiaire du prince Sixte de Bourbon, beau-frère de l’empereur et officier de l’armée belge, ne réussit pas, comme on le sait. Cet échec peut être expliqué par une série de motifs.

> liste complète des billets...